Autres ornementations…

Cette partie est encore en construction

(les enregistrements des exercices arrivent bientôt…)

  • Les slides

Ils permettent de glisser d’une note à la note supérieure de manière continue (chose impossible sur une flûte à plateau par exemple). Ils favorisent donc l’expressivité en permettant par exemple de se rapprocher des possibilités offertes par une voix. Plus d’infos ici.

Enregistrement + partition (à venir)

  • Les bounces

Deux approches possibles pour un résultat légèrement différent:

- La plus courante : un rebond très rapide du doigt d’arrivée dans un mouvement de descente d’une note à une note inférieure.

Enregistrement + partition (à venir)

- Le doigt de la noté inférieure à la note d’arrivée est tapé très rapidement (comme un tap mais beaucoup plus rapide). Cette technique est utilisée notamment par June Mac Cormac.

Enregistrement + partition (à venir)

  • Les vibratos

En général, ils sont faits avec un doigt inférieur à la note jouée (souvent le trou T-2). On peut aussi les faire avec la gorge (comme en chant) voire avec l’embouchure. Ils sont très utilisés dans les slows airs mais sont aussi à placer dès qu’une note est tenue dans un reel ou une jig par exemple.

Enregistrement + partition (à venir)

  • Ornementations adaptées de la cornemuse écossaise
  • 1. Le cranning

    C’est une succession de cuts (deux cuts différents) essentiellement placée sur un RE grave (car on n’a pas de possibilité de faire de tap…). On peut aussi le faire sur un MI (comme le fait Kevin Crawford par exemple).

    Si on fait deux cuts, il aura la fonction rythmique du roll. Si on fait trois cuts, (par exemple, dans l’ordre LA -MI-FA), on retrouve le rythme du double roll. L’ordre d’apparition des cuts n’a pas d’importance fondamentale. L’important est l’effet rythmique résultant.

    2. Le birl (d’après la retranscription d’Hugues Bretin)

    D’abord une attaque par un cut ou un coup de langue puis deux coupures (comme pour un roll mais le cut est remplacé par un tap). C’est donc un double tap.

    Il est relativement facile à faire sur le mi ou sur le fa#.

    3. Le grip (d’après la retranscription d’Hugues Bretin)

    Il s’agit d’une double insertion d’une note grave par rapport à la note ornementée.

    Exemple: note INITIALE- note grave – cut – note grave – note INITIALE

    - MI – ré – cut sol- ré – MI

    - FA – ré – cut sol – ré – FA

    - …

    - SI – sol – cut do – sol – SI

    4. Le tripling

    Il est ici décrit sous l’appellation « double roll »

Faire une proposition de modification ou d'ajout